Modèle dynamique

Par opposition au modèle statique, le modèle dynamique s'appuie sur une demande de transport qui évolue dans la période d'étude et il tient compte des interactions entre les résultats des différents pas de temps et sections du réseau. Un modèle dynamique va en effet générer chaque véhicule de la matrice correspondante (avec une origine et une destination) et lui faire parcourir son trajet toujours selon le plus court chemin. Cependant, il tient aussi compte des autres véhicules déjà introduits dans le modèle et son chemin initial peut varier en fonction de l’état du trafic en temps réel. Il peut aussi être bloqué par un encombrement et ne pas avoir le temps d’arriver à destination. La matrice de résultat est donc différente de la matrice de demande de déplacement et les écarts les plus importants sont significatifs d’un dysfonctionnement du réseau.

Ainsi le modèle dynamique peut rendre compte de l'évolution des conditions de circulation dans le temps de façon fine et peut permettre :

  • De représenter les flux à un carrefour,
  • D’analyser les problèmes de congestion (les remontées de file et leur durée),
  • De dimensionner des infrastructures (échangeurs et carrefours),
  • De simuler différents scénarios en vue d’améliorer le fonctionnement du réseau,
  • De prévoir des évolutions de trafic à différentes échéances,
  • De réaliser des représentations dynamiques des futurs aménagements (2D ou 3D)

Comme pour les modèles statiques, il existe plusieurs types de modèles dynamiques :

  • Le modèle macroscopique permet de représenter l’écoulement global du flux de véhicule (souvent sur des réseaux de grande échelle),
  • Le modèle microscopique permet de représenter l’évolution individuelle des véhicules sur le réseau.

"Les simulations microscopiques permettent d’analyser le fonctionnement :
- d’un aménagement à partir de plans, de matrice de déplacements Originse/ Destinations et de plans de feux
- d’une régulation d’accès
- d’une gestion dynamique de trafic
- d’un événement routier (accident, travaux par exemple)

Ces analyses peuvent à la fois porter sur le fonctionnement global du réseau (choix d’itinéraires et affectation de trafic) mais aussi sur des zones plus fines (carrefours, voies d’insertion, échangeurs etc.) Elles permettent une meilleure compréhension d’un réseau de circulation routière et facilitent les prises de décision et la communication avec les différents partenaires.

Les outils de simulation microscopique prennent en compte de façon individuelle les véhicules en modélisant leur cinématique suivant leur comportement et leur environnement proche (approche d’un cédez le passage, dépassement, etc…).

Ils sont de type stochastiques dans la mesure où les paramètres des véhicules sont attribués de façon aléatoire, à partir de distributions statistiques."

Extrait rapport d'analyse CETE MEDITERRANEE

 

Le logiciel AIMSUN utilisé par SORMEA permet de réaliser des vidéos permettant d’illustrer le fonctionnement du réseau mais surtout d’obtenir de multiples données de trafic simulées (débits, vitesse, taux d’occupation, densité, temps de parcours, etc …) sur :

- Des points de mesure (comme une station de comptage)

- Des sections

- Des itinéraires : flux, temps de parcours, etc…

- Des O/D (Origines/Destinations)

- L’ensemble du réseau

Logiciel AIMSUN